Le jour de Repos : l'aventure dont je rêvais

Le jour de Repos : l’aventure dont je rêvais

En partant pour cette course ma plus grosse frustration était de ne pouvoir prolonger mon voyage pour visiter le reste du pays… Je savais que j’allais vivre une expérience exceptionnelle, en courant, mais que cela allait manquer de contact avec la vie locale, la nourriture, les gens, la vie, la faune, la flore … Bref la course c’est une chose mais le Pérou semble avoir tellement plus à donner …

Lors de la troisième journée de course, nous avons un jour de repos…

Il est 8h du matin, nous avons déjà petit-déjeuné, rangé, déssablé nos tentes, fais notre séance de stretching et yoga,  qu’allons nous faire maintenant ? Nous n’avons pas de goodies sucrés et gras pour se vautrer dans le canapé à s’empiffrer et attendre que la journée passe. Nous décidons donc avec 2 collèges de bivouac d’aller se balader pour explorer un peu la plage et délier nos muscles endoloris.
Nous ne prenons ni téléphone, ni casquette, ni crème solaire, … nous pensons partir pour une petite demi-heure et il n’y aura rien à photographier puisqu’il n’y a que du sable et des vagues. Evidement, très vite, on regrette de pas avoir pris nos téléphones pour photographier les magnifiques oiseaux, crabes et lézards… Pas grave ça restera dans nos mémoires !

Il est à peine 9h, en marchant on parle de bouffe, c’est une obsession, on a faim après avoir dépensé autant d’énergie on a envie de poisson frais, de bières fraiches, de gâteaux, de tant de choses que nous n’avons pas…
À ce moment là, on passe devant des pêcheurs, les seuls locaux dans ce coin perdu … Ils sortent de gigantesques poissons argentés de l’océan, la salive monte dans nos bouches à la vue de ces beautés !! Même si nous ne parlons pas Espagnol, nous tentons de demander aux pêcheurs si nous pouvons passer les regarder travailler à leur cabane, qui se trouve un peu plus haut … Ils ont l’air d’accord !

Donc après notre petit tour au bout de la plage, nous nous brulons les pieds (à 9h30 le soleil tape déjà super fort, ouais on était parti pour 30 minutes à l’origine) jusqu’à leur cabane et on devine à l’ombre du toit (enfin des bâches qui servent de toit) des casquettes et des nez plein de crème solaire,  bien de coureurs de la course ! Nous ne sommes pas les seuls intrigués par les pêcheurs !! Ce sont des coureurs locaux et Européens, ils ont eux aussi flairés le poisson …

Nous observons les pêcheurs entrain de préparer un Céviche (poisson cru marinés au gingembre, citron vert, oignons) plat local qui nous donne vraiment l’eau à la bouche, nous sympathisons avec les coureurs à l’ombre de la petite cabane et nous envions les pécheurs qui vont se régaler … C’est la que LE MIRACLE se produit … CE délicieux plat est en fait préparer pour NOUS ! Le cuisto nous le tend avec 8 fourchettes et nous fais signe de manger !
On ne se fait pas prier !!!!
C’est DIVIN, la meilleure chose que je n’ai jamais mangé dans un cadre complètement FOU !
Et puis il enchaine avec du poisson grillé … C’est ce qu’il nous fallait … MAIS nous le savions c’est STRICTEMENT interdit … ON a en quelque sorte triché  … MAIS pour ma part ça en valait le coup … Pas seulement pour la nourriture (quoique), mais surtout pour les rencontres et les échanges ! Tout à fait l’aventure dont je rêvais !

Petite vidéo de ce moment absolument exceptionnel avec des mecs trop cool ! (Je donnerais cher pour y être maintenant).
Merci D. pour la vidéo, c’est trop chouette de revoir ces images : VIVA LA CEVICHE TEAM !

A plus les Josy !

Author

Follow Us On Instagram @josyrunning