Swim Run Côte Vermeille : une expérience unique !

Swim Run Côte Vermeille : une expérience unique !

Novembre 2018 je raccroche avec Sylvain, organisateur du SRCV (Swimrun Côte Vermeille), surexcitée j’appelle Aurore :

« Hello Aurore, ça va ma poule ? »

 » Ouais très bien et toi ? Bien remise du Behobia San Seb ? »

« Bof c’est dur, j’ai toujours mal à la tête, je sais pas ce qu’il y avait dans ces tapas … huhuhu … Bon meuf j’ai une mauvaise nouvelle, il n’y a pas plus de place pour le format moyen de la SRCV, mais la BONNE nouvelle, c’est que du coup je nous ai inscrite la LONGUE ! »

« Oh mais Anne-Sooooooo, … »

21 juin 2019, on arrive à Collioure avec une boule au ventre, mais on est prête, on s’est entrainé comme des folles cf plan d’entrainement ici.

Plus qu’une courte nuit avant le départ, le réveil va sonner à 5h du matin, nos affaires sont prêtes (plus que prêtes).

5h30 Réveil avec Major Tom 5h30 du matin, je me suis rarement senti aussi excitée, je n’ai pas faim, je me force un peu à manger…

8h Port de Banyuls 23°C, un soleil voilé, le départ est donné,  après un petit kilomètre de course, on se jette à l’eau pour la première nage de 400m. Ces deux premières portions se déroulent hyper bien, nous sommes gonflées de motivation. Mais déjà cela se complique : un enchainement de trois longues portions de natation (1km, 800m et 650m) vont avoir raison de ma température corporelle, je sors de l’eau en hypothermie, les lèvres bleues, la tête qui tourne et une envie de vomir très difficile à gérer. Au ravito je me force à boire et à manger, mais je n’ai qu’une envie c’est de m’allonger là et me laisser mourir, d’autant que je le sais, il reste encore plus de 35km de course !

Puis ça passe, je retrouve le sourire, mes jambes, mon ventre et la patate ! Finalement heureusement que j’ai bien petit-déjeuner, je pense que c’est ça qui m’a sauvé.

Bizarrement, très vite il est 13h00 et on sort de l’eau pour attaquer la portion de 17km de trail de la Tour Madeloc.

14h30 Arrivées en haut 1h30 et deux litres de sueur plus tard, nous sommes au top pour attaquer la descente qui sera longue et technique avec un soleil brûlant, on ne rêve que d’une chose, l’eau fraîche qui nous attend à Collioure.

Pourtant, à 16h30, quand on entre dans cette fameuse eau fraîche, cela nous fera un effet choc thermique désagréable qui rendra cette courte portion de nage interminable.

Après la traversée dans les rues de Collioure, le moral regonflé par les encouragements des supporters, les 7 km restants sont durs pour ma binôme qui souffre du genou, nous avançons lentement et la fatigue se fait ressentir.

A ce moment là je me souviens vaguement d’un 500m de natation horrible avec des vagues, du courant et Aurore qui prend l’eau dans ses lunettes, une course de 3km où on commence par se perdre sur la plage, donc dans le sable, il fait chaud et c’est vraiment très dur. Les souvenirs sont aussi flous que mon cerveau est fatigué, on est carrément au radar.

Il est près de 18h30, quand nous entrons pour la dernière fois dans l’eau à Argelès-sur-Mer, j’ai les larmes aux yeux d’émotions, les 300m à parcourir sont si long mais en même temps si court, le temps est arrêté.

18H48 nous passons la ligne d’arrivée, main dans la main en courant comme des dératées avec des larmes de joie qui ne coulent pas puisque nous n’avons plus une goutte d’eau dans le corps.

19H15 Première gorgée de bière !

20h30 Nous accueillons Théo et Romain, qui eux terminent l’ultra en 13h59 (et pas 14h), je vous dis pas L’émotions.

Franchement laissez vous tenter c’est vraiment une super course : Swim Run Cote Vermeille 

N’hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de conseils !! contact@josrynning.com

 

Author

Follow Us On Instagram @josyrunning