Le Swim Run : savant mélange de folie et de challenge sportif

Le Swim Run : savant mélange de folie et de challenge sportif

Le Swim Run est une discipline assez jeune, née en 2002 autour d’un pari sportif mettant en jeu quelques bières, elle a aujourd’hui pris sa place au sein des calendriers sportifs.

Avec une philosophie très bonne enfant, proche de la nature et une envie de faire découvrir les littoraux d’une autre façon, cette discipline a séduit plus d’un athlète, aujourd’hui près de 130 SwimRun sont organisés en France et pas loin de 5000 Swimrunners courent en combi et nagent en baskets régulièrement partout sur le territoire.

Déroulement d’une course :

Le premier SwimRun et le plus réputé du monde, est en Suède, l’Ö-till-Ö, traduction d’ile en Ile, l’idée est d’aller de Sandhamn à Utö, en passant par l’eau et les chemins hors route, en courant et en nageant, le parcours fait 75km, 10 km de natation et 65 km de course.

Mais avec l’engouement pour la discipline il est possible de commencer par plus accessible : par exemple celui de Biarritz Korrigeri qui fait 3 km de nage et 17 de course.

L’idée est toujours de nager en eau vive et de courir sur des chemins et de mixer les deux disciplines sans faire de pause pour changer d’équipement.

Par exemple sur le Swim Run de Côte Vermeille la course longue fait 46 km : 6km de nage, 40km, la course est entrecoupée de portion plus moins longue. Nage plus courte 200m plus longue 1km. Trail D+ 1800m avec la plus courte de 100m et la plus longue 17km. Le 22 juin je serai au départ cette course ! Je m’entraine pour ça depuis quasiment 6 mois ! (voir ci-dessous pour mon plan d’entrainement, qui n’est pas vraiment un plan, mais bon …

Ce qui m’a plu et que l’on retrouve sur la plupart des Swim Run, c’est une volonté de préserver les écosystèmes, l’organisation est sensible au question écologique et limite le nombres de participants afin d’éviter de détériorer le littoral.

Comment s’équipe t’on pour une course pareil ?

Les Bonnes chaussures :

Pensez que vous devrez nager avec, alors ne les prenez pas trop lourdes et si elles peuvent sécher vite c’est mieux.

Salomon propose un modèle spécialement adapté à la pratique, la S-Lab XA Amphib, je ne les ai pas testées mais elles semblent légères et aérées pour avoir le pied au sec le plus rapidement possible. Mais elles sont à 180 euros.

Mais on peut aussi se tourner vers des modèles de trail légers et aérés comme par exemple moi j’utilise  la Merrell All Out Crush 110 euros. Elle fait tout à fait l’affaire ! J’y suis comme un chausson !

La marque Saucony propose également un modèle spécial Swim Run, je vais tester prochainement je vous dirai ce que j’en pense ! Elles sont aussi à 110 euros.

La bonne combi

La combinaison est un élément essentiel du SwimRun, elle vous permettra d’éviter le choc thermique lorsque vous rentrez dans l’eau, mais aussi d’apporter un peu plus de flottaison lors des tronçons de natation.

Pour ma part j’utilise la combinaison spécial SwimRun de la marque Arena, elle a une double ouverte, ce qui est super pratique pour les sections de course car il fait vite chaud dès qu’on se met en action. Elle a une petite poche sur la cuisse, hyper utile pour y glisser un encas, ou ses lunettes en sortant de l’eau. Très bon rapport qualité prix 200€.

Par contre, on va y rajoute une ceinture avec mousqueton pour y attacher la longe et les plaquettes.

 

 

 

 

La marque Head propose également de customiser sa flottabilité avec des panneaux en néoprène que vous insérez dans les poches prévues à cet effet selon vos besoins. Une bonne astuce pour ceux qui sont moins à l’aise dans l’eau.  Par contre c’est pas donné, à partir de 199 euros jusqu’à 499 euros !

Vous pouvez aussi trouver chez Speedo, des combinaisons souples avec des poches extérieures, un sifflet intégré, des boucles pour attacher une longe (pour que les 2 partenaires restent ensemble surtout lors de la natation). Elles sont plus chères, la courte 250 euros ou la longue 450 euros.

Les bons accessoires

Un pull boy et des plaquettes : l’idée est d’utiliser le haut du corps en nageant et le bas du corps en courant. Avec ces accessoires vous gagnerez en flottaison pour les pieds chaussés et en puissance avec les bras.

Chez Speedo pullpoy : 20 euros et plaquettes : 24 euros.

Pensez à vous entrainer avec ces accessoires avant le jour J ! Pour qu’ils soient efficaces vous devez vous y habituer.

Je l’ai accroché à ma cuisse, pour courir et je n’ai qu’à le tourner pour le mettre à l’intérieur de mes jambes en nageant :

Vous pouvez également vous munir d’une longe pour rester près de son partenaire durant les phases de nage: mais surtout il faut la tester en condition car il faut trouver le bon rythme et la bonne longueur avec son partenaire.

Plan d’entrainement 

Vous pouvez faire des entrainements par activité, pour parfaire votre technique et votre cardio, mais planifiez vous des entrainements mixte afin de vous habituer aux contraintes matériels et aux sensations lorsqu’on mélange la course et la nage.

Je n’ai pas suivi un « vrai » plan d’entrainement, mais voici ce que j’ai fait depuis le mois de Janvier  (6 mois avant le jour J):

  • 1 à 2 entrainement de natation d’au moins 3000m, toujours avec un partie avec pullboy et plaquettes pour renforcer les bras, j’y suis allé petit à petit pour éviter les blessures car c’est assez traumatisant pour les épaules.
  • 2 à 3 sorties running/trail avec une sortie longue le dimanche, selon mon calendrier, mais c’était parfois une randonnée, parfois une étape du marathon des Sables, parfois moins de kilomètres mais avec une poussette … Bref j’ai essayé de rester régulière.
  • Et beaucoup de Pilates (facile pour moi puisque c’est mon métier) ,  il faut vraiment penser à faire du renforcement musculaire et surtout du gainage dans une prépa comme ça pour garder une bonne posture, ça sera utile le jour J pour éviter de se tasser au fil des heures.

Ave ma coéquipière on a essayé de se faire un maximum de sorties ensemble pour s’habituer à nager côte à côte, et on a essayé de se faire des sorties en eau vive (à la piscine les vagues sont rares).

Témoignages :

Sandra Estevez, Swim Runners Marseillaise :

Elle a participé à plus 5 SwimRun, elle nous donne quelques conseils :

  • Entrainez vous en eau vive pour être plus près des sensations du SwimRun.
  • Commencez par des distances courtes ou bien prévoyez de bons entrainements en mixte nage/course.
  • Trouvez vous un binôme en adéquation avec votre rythme, le SwimRun en duo ce sont les vraies valeurs du SwimRun : partage et émotions garantis.

Calendrier : Retrouvez le calendrier complet des SwimRun partout en France sur www.swimrunfrance.fr

  • SwimRun Côté Vermeille 22 juin, 12,7km, 26,5km, 44,2km ou 60km.
  • Aquaterra : le 13 Juillet 2019  en Corrèze, 25km, 15Km ou 5 km.
  • Korrigeri : le 9 septembre 2019 Biarritz, 20km.

Author

Follow Us On Instagram @josyrunning