T'es Bonne Julie R !

T’es Bonne Julie R !

Mon premier demi-marathon : un 21.1K ROCK ’N’ HOT! 

Je ne sais plus pourquoi j’ai décidé de courir le demi-marathon de Montréal…  Peut-être pour être aussi hot que mon amie Anne-Sophie Rochette qui fait 14 h de sport par jour et fait râler ses amies aux quatre coins de la planète quand elle met en avant son corps fuselé dans ses leggings fluo?

Plus sérieusement, je dois avouer que j’ai commencé à prendre goût à la course et que je suis même devenue un peu addict (…et parceque quand je vais courir, j’ai une excuse pour manger des grosses tartines de beurre de peanut et bananes… la combinaison tueuse!).

J’avoue que pour un premier 21.1km c’était assez Rock ’n’ Roll… comme quoi, elle portait bien son nom, cette foutue course! Et vous savez quoi? J’ai kiffé! 

J’ai eu la chance avec mes 20 000 autres copines et copains de course de courir sous 29 C avec un humidex de prés de 40 C… Autant vous dire que le selfie matinal avant le grand départ était… luisant! 

Et hop, le selfie luisant! Gwen, elle, est au TOP…

marathonMontreal7

marathonMontreal3

Heureusement, j’avais suivi à la lettre les consignes du comité organisateur, ne pas porter de vêtements noirs pour ne pas trop attirer la chaleur. J’arborais donc fièrement ma tenue légère et mes chaussettes rose fluo qui me compressaient les mollets mais qui m’ont certainement permis de pouvoir marcher normalement le lendemain de la course.

J’avoue que pour une novice comme moi, une première course de ce genre peut être impressionnante surtout quand le matin de la course, dans le métro, je suis encore en train d’accrocher difficilement mon dossard avec les épingles à nourrice à mon t-shirt alors que tout le monde est déjà fin prêt, avec leurs ceintures de guerre remplies de mini-potions de gaterade et de gels énergisants au sirop d’érable. Moi aussi, je l’avais mon gel de professionnelle que j’ai même coincé dans ma brassière (petit conseil très utile de la vendeuse) même si à peine ouvert, je l’ai garroché à terre. Elle avait raison, c’est vraiment dégueulasse 😉 

J’ai été assez surprise de la gentillesse et des encouragements reçus par les montréalais(es) et sûrement d’autres venus d’ailleurs. 

“Vas-y lâche pas, tu y es presque! 

T’es bonne!’’  

Merci, je sais !!!!

Il faut savoir qu’au Québec “T’es bonne” pourrait se traduire par “tu es forte” ou encore “tu es douée” … 

Bref, ça m’a pas mal motivé à plusieurs moments durant la course et même si c’est très particulier de se faire encourager par des inconnus un dimanche matin enduite de sueur,, ça a un petit coté convivial!

Les 10 premiers km sont passés comme une lettre à la poste, par contre les 5 derniers étaient plus difficiles… Heureusement, Gwen, ma coéquipière de choc (qui a une bien plus grande enjambée que moi …. et qui a terminé trois minutes avant moi…la s…..!) m’ouvrait la route et surtout me motivait à rester derrière elle. 

La ligne d’arrivée a été une délivrance et surtout une extrême satisfaction. J’avais fait mon 21.1 km en 2:10:03 minutes. Pour vous donner une idée c’est 1 h de plus que le professionnel avec sa ceinture et ses potions magiques de gaterade  et 2 h de moins que le gros nul. Pas si mal quand même?! 

J’ai même eu une belle médaille (la première de ma vie), une banane, un yogourt à boire et une bonne Tremblay bien frette…. Encore mieux qu’un brunch dominical! 

J’ai surtout réalisé que le mental jouait pour beaucoup dans l’achèvement d’un défi sportif comme celui-ci. Un autre demi-marathon? Pourquoi pas! un marathon? T’es ouf! 

marathonMontreal5Ce que j’ai adoré?

Les bornes d’eau La ville  ouvertes au max dans lesquelles on pouvait se refraichir et presque faire un concours de miss t-shirt mouillée! J’ai terminé la course trempe mais je n’ai pas gagné Le concours!!

L’humour et la dérision des coureurs qui ont pris le thème du marathon  “Rock’n’ roll” au pied  de la lettre. Un grand bravo au coureur anonyme en perfecto en cuir noir et celles en tutu à paillette… et tout mon respect à Elvis. Ouais, love me tender, love me true!

Ce que j’ai détesté?

Courir sur le circuit de Formule 1 Gilles Villeneuve à 30 C (Avis aux organisateurs: plantez des palmiers pour la prochaine édition ou… des sapins!_

La côté Berri ( qui m’a achevée) ET l’arrivée à n’en plus finir. J’entendais tout le monde crier plus que de 200m lâche pas! Sauf que ça a duré 1 km !

marathonMontreal9

Author

Follow Us On Instagram @josyrunning