Mon tee-shirt de course, cet anti-héros.

Mon tee-shirt de course, cet anti-héros.

Trophée honteux, ce tshirt acrylique, vous le détestez, mais l’avez arraché à la sueur de votre front.

C’est le genre de cadeau qu’on préfèrerait ne pas recevoir, mais bon, c’est un souvenir, et on ne peut se résoudre à le jeter.
– Courir avec : dur d’assumer sa couleur (le jaune poussin du tshirt finisher du marathon de Paris 2012 ndlr). En plus, il est transparent et colle à la peau. Et puis il est trop court. Et trop large. Bref il est moche. Et inutile.
– Le porter en ville avec un pantacourt : désolée, ça, c’est interdit par la loi.

Les idées recyclage :
– Si vous avez un beau palmarès à votre actif, les quelques dizaines que vous avez glanés peuvent, une fois cousus, constituer un rideau de douche des plus sympathiques : gai et pratique, il sèche illico grâce à son maillage « technique »
– Pour les novices, un rideau pour la fenêtre de vos toilettes fera le même effet : la matière est occultante tout en laissant passer la lumière, un must pour une ambiance déco sportive et conviviale
– Vous êtes jardinier et n’avez pu déguster vos cerises ? Habillez votre épouvantail avec celui des 20km de Paris 2011, les merles, effrayés, passeront leur chemin à coup sûr
– Organisez une soirée déguisée sur le thème du sport, vous pouvez proposer le rabe à vos amis dépourvus de déguisement
– Vous hésitez encore et hésitez à passer le pas ? Allez, la vitrine des trophées, ça n’est pas si ridicule ! Tapissez-là avec les tshirts, vos médailles seront merveilleusement mises en valeur.
– Et puis sinon, l’assumer avec fierté et le porter en toutes circonstances. Après tout, vous l’avez rêvé ce tshirt !

Et vous qu’en faites vous de vos tee-shirt de courses ?

Author

Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Follow Us On Instagram @josyrunning